Les bénéfices du poisson et des omégas 3 pour les seniors

Les omega-3 bons pour la santé des seniors

Les poissons ont depuis longtemps démontré leurs bienfaits sur la santé et sont souvent recommandés ; mais cette étude dévoile de nouvelles perspectives pour cet aliment. En effet,  la consommation de poissons, qui sont des aliments riches en acides gras, est considérée depuis des années comme une nourriture saine. Cependant, jusqu’à maintenant peu d’études avaient révélé les effets tant bienfaisants des oméga-3 pour la santé des seniors.

Selon une étude réalisée par des chercheurs de l’université de l’État de Washington, et publiée le

Les bénéfices du poisson et des omégas 3 pour les seniors 1406978_cooked_fish_1

1er avril dans les « Annals of Internal Medicine », il semblerait que manger

régulièrement du poisson serait bénéfique pour les seniors car cela les protégerait de certaines causes de mortalité, et en particulier des maladies cardiovasculaires, grâce aux omega-3 que les poissons contiennent. Cette étude n’est pas des moindres puisqu’elle a été menée pendant 16 ans et a analysé plus de 2 700 personnes de plus de 65 ans.

Les résultats de l’étude ont notamment révélés que les personnes âgées de plus de 65 ans ayant les taux les plus élevé d’omega-3, contenus dans les poissons, vivraient en moyenne 2,2 ans de plus que les autres.

De plus, selon cette même étude manger du poisson et donc avoir un apport en omega-3 permettrait aux seniors de réduire leur risque de mortalité de 27 % ; et de 35% lorsqu’il s’agit de maladies cardiovasculaires.

L’étude s’est portée sur l’analyse de trois acides gras omega-3 différents : le DHA, l’EPA et le DPA. Il a été démontré que le DHA est celui qui est le plus efficace dans la lutte contre l’insuffisance coronarienne : il permettrait de réduire de 40% les risques. De plus, les deux autres acides gras jouent eux aussi un rôle important pour la santé : le DPA permet de réduire les risques de crise cardiaque, et le DHA, quant à lui, permet de diminuer les risques d’angor (l’angor est une angine de poitrine qui n’est normalement pas fatale).

De plus, une autre étude a été menée et les chercheurs de Nutrition Croissance et Cancer ont exposé la présence d’un rapport entre la consommation des deux acides gras d’ALA et DHA avec les risques de développer un cancer du sein. En effet, le manque d’acides gras dans les tissus adipeux des seins serait à l’origine d’une plus forte probabilité d’être atteint d’un cancer du sein, ou d’être victime d’une récidive.

Ainsi, la combinaison de ces trois acide gras omega-3 permettrait d’améliorer l’espérance de vie des seniors. C’est pourquoi il est conseillé de consommer régulièrement des acides gras omega-3, et plus particulièrement du poisson.

Cependant, notez bien que les omega-3 ne permettent pas de traiter des personnes malades, il est seulement conseillé de les consommer régulièrement afin de limiter les risques.

Voici quelques conseils pour favoriser votre apport en omega-3 : privilégiez les matières grasses d’origine végétale en consommation directe ou en cuisine. Par exemple grâce à l’utilisation de margarine qui est source d’oméga-3. Ensuite, il est conseillé de manger du poisson régulièrement, et de préférence au minimum deux fois par semaine.

Quels poissons privilégier ?

Pour avoir un apport en omega-3 il est conseillé de privilégier les poissons dit gras, c’est-à-dire ceux qui contiennent les acides gras qui ont été cité plus haut. Ces poissons dit gras sont par exemple le saumon, la sardine, le maquereau, la daurade ou encore le hareng.

Cependant, les poissons dits maigres ne sont pas à négliger. En effet, bien que moins riche en acide gras,  ils sont sources de minéraux et de vitamines qu’il est aussi important de consommer.

Il est important aussi de noter que certains poissons de sont pas bon à consommer. En effet, certains poissons possèdent un taux élevé de mercure, comme par exemple le requin ou encore l’espadon. Ces poissons là doivent être évités, car une étude, réalisée par des chercheurs de l’Indiana, a révélé un lien entre la consommation de mercure chez les jeunes adultes et les risques de diabète II : ce risque serait augmenté de 65%.

Finalement, pour ceux qui n’aiment pas le poisson mais qui souhaitent combler ces apports en omega-3, il existe d’autres moyens de le faire, comme par exemple la consommation de micro-algues tels que la chlorelle ou la spiruline, ou encore la consommation de capsule de DHA.

Un dernier conseil serait de consommer ces produits avec modération : en consommer trop n’augmentera pas leur bienfait mais risquera de causer d’autres problèmes.

 

 

Les commentaires sont fermés.

CONCERT ET SPECTACLE |
ETHIQUE ET PHILOSOPHIE MORALE |
Chemaudin - Le Journal de S... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | GreenWar
| elci
| Ma démarche éco consommation